AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Une rencontre innatendue ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: Une rencontre innatendue ...    Jeu 7 Nov - 20:05

Une journée de libre pour ma part programmée depuis bien longtemps. Pour aujourd’hui, j’avais décidé de me rendre à EP-1 pour visiter un petit peu. Je ne l’avais jamais fait auparavant. J’étais surtout restée à EP-2 pour suivre ma formation de vétérinaire, mais j’avais besoin de me détendre aussi. De plus, je ne connaissais encore personne et peut-être qu’un petit tour dans un autre endroit me fera connaître du monde, mais ça, c’est une chose à confirmer. Aucun élève n’était venu me voir pour le moment pour faire ma connaissance. Peut-être leur paraissais-je étrange avec l’habit que je portais tout le temps. En effet, j’avais la même robe en vingtaine d’exemplaires et je ne portais que ça, même pour me rendre en cours, ce qui m’avait coûté une petite punition que j’effectuerais plus tard. Aujourd’hui était mon jour de détente et je comptais bien en profiter.

Il était tôt et je me préparais déjà soigneusement pour partir. Il n’était que cinq heures du matin, mais je ne voulais pas perdre du temps et me coiffer, en prenait … Passant plus d’une heure et demie devant la glace à arranger ma frange qui cachait maintenant mon œil gauche, et à avoir lissé parfaitement la longue chevelure qui descendait jusqu’en bas du dos, je chaussais mes sortes de rangers en cuir pour partir. J’attrapais aussi un petit sac à main en cuir. J’étais fin prête pour vivre une belle journée et faire quelques emplettes si je trouvais quelque chose qui me plairait. J’étais à la recherche de bracelet et de collier noir pour aller avec ma robe de la même couleur. Pourquoi ? Tout simplement parce que le noir était la seule couleur qui pouvait me correspondre. Avant que mes parents ne succombent à cet accident que j’avais produit, je portais des habits multicolores, mais lorsque je suis entrée à l’orphelinat et que les enfants n’arrêtaient pas de me charrier sur mon œil gauche qui n‘était pas de la même couleur que le droit, mais que je cachais désormais, je m’étais renfermée de plus en plus sur moi jusqu’à rester dans la noirceur.

Avant de sortir, j’attrapais mon ombrelle noire pour cacher du soleil où me protéger de la pluie. Je m’habillais comme une lolita un petit peu et j’aimais ce style. Je trouvais qu’il m’allait bien avec mes cheveux noirs de jais. Enfin prête pour partir, je me mise en route pour la nacelle qui me transporterait à EP-1. D’après ce que l’on m’avait dit quand j’étais arrivée, je pouvais l’emprunter quand je le voulais sans demander la permission à personne. Une bonne chose, cela me donnait un petit peu de liberté en tout cas. Après une bonne dizaine de minute de marche, j’arrivais enfin à destination. Il y avait quelques personnes qui attendaient la navette et heureusement pour moi, je ne dus pas attendre longtemps. A peine une minute plus tard, une nacelle s’arrêta pour prendre les passagers. Je n’hésita même pas une seconde que j’étais déjà à l’intérieur, fin prête pour partir.

Le voyage lui était un petit plus long, mais cela ne me dérangeait pas. Il n’y avait pas grand-chose à observer à travers les fenêtres et j’attendais patiemment qu’on soit arrivé. Lorsque les portes s’ouvrirent pour signaler que le but était atteint, je pris une direction inconnue. Je ne sais pas où me rendrait cette rue, mais de toute façon, je ne connaissais rien du tout à EP-1. Encore moins que EP-2, alors … Autant tout découvrir par moi-même. J’ouvrais mon ombrelle avant de la poser sur mon épaule en la tenant de ma main droite et de mon autre membre disponible, je tenais mon petit sac en cuir. Il y avait un petit peu de vent et ma robe et mes cheveux volaient un petit peu. Le plus important était que ma frange ne fasse pas n’importe quoi. Je ne voulais pas que l’on découvre que mes yeux n’étaient pas de la même couleur. Je préférais attendre un petit peu avant de le dévoiler à certaines personnes que j’aurais rencontré … Si j’en rencontrais bien évidemment.

Alors que je marchais depuis une bonne dizaine de minutes, je ne trouvais toujours pas mon chemin et j’avais l’impression de m’écarter de la ville … Je ne sais pas ce qui me donnait cette allusion, mais le vent se faisait de plus en plus violent et le ciel s’assombrissait. En effet, une vaste plage s’étendait devant mes yeux. J’avais le choix de faire marche arrière où de visiter un petit peu cet endroit et je pris la deuxième solution. J’avais envie de tout visiter ici, alors, autant rester ici pendant que j’y étais. De toute manière, je n’aurais pas le courage de revenir ici. Je n’aimais pas trop marcher à vrai dire. J’étais un petit peu fainéante sur les bords, il faut l’avouer, mais lorsque l’on me demande quelque chose, je l’exécute sans dire un mot instantanément.

Me dirigeant vers l’eau, je regardais autour de moi pour voir s’il y avait quelqu’un d’autre, mais je ne vis aucune silhouette d’homme où de femme. J’étais donc toute seule ici. C’était peut-être mieux comme ça, je ne dérangerais personne et je pourrais me balader comme bon me semblait. Marchant le long de l’eau je regardais le ciel. Le soleil était réapparu et offrait une magnifique lumière. Heureusement que j’avais apporté mon ombrelle noire qui me protégeait de cette chaleur étouffante. Les habits que je portais n’étaient pas les plus adéquates pour me balader sous une telle chaleur, mais c’était mon genre … Jamais je ne changerais mon style vestimentaire et je garderais à jamais cette robe noire que je possédais en vingtaine d’exemplaires. Oui, j’étais assez spéciale, mais bon … Autant se faire plaisir tant qu’on le peut. Un jour tout changera, et je ne pourrais plus faire ce que je fais aujourd’hui, alors j’en profite … Je vis ma vie d’adolescente comme elle doit être fait et je ne dérange personne. Je reste en priorité solitaire, sans jamais adresser la parole à quelqu’un. C’est ma psychologie …

Observant les petites vagues qui s’offraient devant moi je repensais à tous ces moments passaient à l’internat. A toutes ces moqueries que j’avais malheureusement subite. Une cicatrice qui ne s’était jamais renfermée. Je repensais aussi à cet incendie qui s’était propagée de ma faute et j’avais fuis comme une lâche sans réveiller mes parents qui étaient morts carbonisés. Au final, je ne méritais peut-être pas de vivre après ce que j’avais fait ? Je ne sais pas, je ne savais plus quoi penser. J’étais perdue au fond de moi … Mon morale descendait de plus en plus chaque jour. Ma vie se faisait de plus en plus minable. J’aurais dû moi aussi mourir dans cet incendie où aller prévenir mes parents, mais non, je n’avais rien fait … En repensant à tout cela, une larme coula le long de ma joue et je restais quelques minutes fixe à regarder l’horizon, sans rien dire, tandis que ma robe et mes cheveux flottaient au gré du vent.


A quoi ressemble mon personnage dans le rp (Sans l'ombrelle).:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Élèves
Messages : 408
RP postés : 242
Expérience sur EP : 8 ans.

MessageSujet: Re: Une rencontre innatendue ...    Sam 9 Nov - 10:05

Abel savait savourer les jours de repos de la manière la plus constructive que ce soit : se couper du monde. S'efforcer d'être moins sauvage, de s'ouvrir aux autres, c'était bien, mais se retrouver seul avec sa paix intérieure de temps à autre, c'était encore mieux. Même Téa ne pouvait le poursuivre au bout de l'univers lorsqu'il s'éclipsait discrètement aux aurores pour être certain de ne pas voir sa journée gâchée par les hurlements intempestifs de gens qui ne se taisent jamais. Il ne visait bien entendu personne.

Le jeune homme n'eut pas à réfléchir bien longtemps pour trouver sa destination, ses pas le menant d'eux-mêmes vers la plage de l'île. Cette plage où sa chère et tendre lui avait fait une peur bleue, alors qu'il ne sortait pas encore ensemble, et où s'était déroulée une formidable guerre de châteaux de sable conclu par un malheureux match nul. Il serait bon de la reprendre un jour, songea le français, programment déjà d'ériger au bord des vagues Chambort ou Chenonceau, histoire d'impressionner l'autre fière demoiselle. Mais pour l'heure, ce n'était pas les jeux de bac à sable qui l'intéressaient.

Fredonnant un air populaire entendu dans son enfance, Abel alla s'asseoir dans un coin tranquille, assez éloigné de la mer pour ne pas finir trempé, mais assez proche pour savourer la relaxante mélodie de ses remous. Et une fois bien installé, il se plongea dans sa précieuse lecture. Lire lui manquait, indéniablement. L’inconvénient principal dans son rôle de petit ami, c'est qu'il avait moins de temps pour les bibliothèques, et ça, c'était un vrai drame personnel.

Un moment passa avant qu'Abel ne soit contraint de relever le nez en grognant. Quelqu'un. Quelqu'un qui faisait du bruit. Quelqu'un qui pleurait. Qui ? Qui osait perturber sa matinée coupée du monde ? Furetant, son regard foudroyant finit par se poser sur une miss toute de noire vêtue. Abel haussa un sourcil circonspect. Drôle de tenue. Elle avait perdu à un défi, on avait oublié de lui fournir un uniforme, elle était daltonnienne ? Non parce que bon, il y avait de quoi crever de chaud là-dessus.

- Au lieu de jouer l'âme en peine sur le point de se jeter à la mer, viens conter tes misères, lança Abel d'une voix assez forte pour qu'elle l'entende malgré la distance.

Refermant son bouquin, il le posa à côté de lui et s'assit en tailleur, soupirant. Certes, il n'avait pas franchement envie de jouer les bons samaritains, mais il avait encore moins envie d'être le complice indirect du suicide d'une demoiselle égarée.

______________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre innatendue ...    Sam 9 Nov - 10:40

Alors que j’étais toujours en train d’observer les petites, mais existantes vagues qui s’offraient de moi et repensant à mon passé, j’essuyais la larme qui avait coulé sur ma joue. Il ne fallait vraiment plus que je pense à ce genre de choses. Il fallait que j’arrête de m’apitoyer sur mon sort, sinon j’allais mal finir un jour. Je ne sais pas pourquoi je n’arrêtais pas de penser à ce genre de choses, mais cela allait sûrement me jouer un tour un jour où l’autre. Bon, il fallait que je m’en aile de cet endroit au plus vite, sinon je n’arrêterais pas de rêvasser et ne profiterait pas de ma journée. Il fallait que j’aille faire quelques emplettes si je trouvais quelque chose qui pouvait aller avec mon ensemble, mais c’était assez rare que je tombe sur un collier où un bracelet qui me plaisait. Alors que j’allais être sur le point de partir pour retrouver mon chemin pour me rendre à la ville, une voix d’homme me fit sursauter. Malheureusement, il parlait à moi … Enfin, c’est-ce que je pensais vu qu’il n’y avait personne d’autre sur la plage.

Jouer l’âme en peine sur le point de me jeter à la mer ? Croyait-il que j’allais être sur le point de me noyer ? Et puis au final, de quoi se mêlait-il ? Je ne lui avais strictement rien demandé … Conter mes misères à un inconnu ? Tournant la tête pour regarder qui me parlait, je vis un homme qui avait l’air plus âgé que moi qui me regardait, assis en tailleur. Non, je ne le connaissais pas … Que me voulait-il ? Discuter simplement avec moi, où autre chose ? Refixant la mer tout en gardant le dos tourné à ce dernier, je ne répondis rien pendant quelque secondes. Il fallait que je réfléchisse un petit peu … Il m’avait l’air assez étrange. Surtout de parler aussi fort pour que je l’entende. Pourquoi aurais-je eu l’intention de me noyer ? Avais-je émis des bruits sans que je ne me rende compte ? Cela m’étonnerait fortement, je n’avais pas de problèmes psychologiques, enfin, c’est-ce que je pense …

Bon, ne faisons pas preuve d’impolitesse, il voulait simplement m’aider … Je me retournais en me dirigeant vers lui tout en veillant à m’arrêter à quelques mètres de lui, pour faire en sorte qu’il m’entende sans que je n’ai besoin d’hausser la voix. Je l’examinais de mon œil droit qu’il pouvait distinguer et ne me posait des questions à son sujet. Il n’avait pas l’air méchant aux premiers abords et je décidais donc de répondre calmement et gentiment :

- Je n’ai jamais eu l’intention de me jeter à la mer … Je repensais juste à quelques tournants de ma vie, rien de plus … La nostalgie … De plus, je ne vois pas pourquoi je devrais conter mes misères à un inconnu, sans être impolie. Je ne pensais pas rencontrer quelqu’un aussi tôt ce matin. Je me suis perdue en cherchant le chemin de la ville et je suis arrivée ici et j’en ai profité pour me balader.

Je  ne savais trop quoi lui dire, car c’était lui qui m’avait interpellé au final. Je n’avais pas vraiment envie de parler au final. On m’avait dit de toujours dire mon nom à une personne plus haut gradée que soit, mais je ne le connaissais pas et je ne savais pas ce qu’il était au final … Je préférais ne pas prendre de risque et de lui dévoiler qui j’étais :

- Vous vous demandez sans doute comment je me suis perdue … Je suis arrivée à EP-2, il y a un peu plus d’un mois et je n’ai jamais mis les pieds à EP-1 … Je me présente, Ikiria Kunichawa,? dis-je en me courbant légèrement. Et sans indiscrétion, vous êtes ?

J’espérais qu’il n’était pas haut gradé où quelqu'un d'important, sinon il aurait trouvé un prétexte pour me dire que lui demander de son nom était impolie de ma part et je risquais de me faire sermonner, mais bon, je n’étais pas du genre à me cacher derrière mon visage un petit peu enfantin …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Élèves
Messages : 408
RP postés : 242
Expérience sur EP : 8 ans.

MessageSujet: Re: Une rencontre innatendue ...    Dim 10 Nov - 9:32

Tiens, un individu sensé qui respectait son espace vital en instaurant quelques mètres entre eux. Rare et intelligent, ça. Avec un peu de chance, sa matinée ne serait pas complètement gâchée. Elle lui apparaissait quand même bien sinistre cette petite. Allure de veuve éplorée, ton de fillette de bonne famille ... Il y avait un petit quelque chose d'agaçant et de déprimant chez elle. Ne manquait qu'un parfum de chrysanthèmes pour la guider jusqu'au cimetière.

La nostalgie, hein... Abel l'écouta jusqu'au bout, l'oeil vide et rivé sur les vagues. Il avait l'impression d'entendre la même rengaine chaque fois qu'il croisait un nouveau, en ce moment. Des gens fermés, un poil rétifs, le regard trop tourné vers le passé pour se faire correctement au projet. Et à chaque fois, il se souvenait de sa propre arrivée. Il était bien loin, maintenant, le garçon timide et renfermé persuadé d'avoir atterri dans une décharge.

- Rien t'oblige à raconter ta vie, en effet. Surtout qu'il y a de grandes chances que tout le monde s'en foute si on est honnête. Le tact n'était pas sa spécialité. Mais je te déconseille de trop t'accrocher à ta vie d'avant, ça sert à rien. Tu te fais du mal pour rien. Prends les choses comme elles sont et tu verras qu'EP, plus que le diable, c'est un peu le paradis pour celui qui n'a plus rien.

Le jeune homme étira ses bras vers le ciel puis se leva, appuyé sur une main qu'il tapota ensuite pour y décrocher le sable. Il se baissa pour ramasser son livre, s'approcha de la miss et lui donna un coup léger sur la tête avec la couverture de l'ouvrage.

- Abel Caerwyn, huitième année de formation sniper. Sois pas si stressée. Gradé ou pas, si tu te tiens à carreau, personne va te bouffer.

Au contraire. Plus d'une fois, les enseignants l'avait aidé, tant à évoluer personnellement qu'à apprécier le projet, se détacher de sa vie d'avant et de trouver la motivation nécessaire à sa formation. Malgré les apparences, certains avaient même l'humour facile. Il avait encore en tête le désagréable souvenir de la course aux sous-vêtements d'une certaine prof de pilotage...

______________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre innatendue ...    Dim 10 Nov - 11:24

Me trouvant toujours à quelques mètres de ce dernier, j’attendais qu’il dénonce son identité, mais pour le moment, il me regardait sans rien dire. Il m’avait écouté sans dire un mot. Soit, il était poli, où alors je devais l’ennuyer dans plus haut point en racontant une partie de ma vie, ce que je pourrais comprendre … Lui n’était venu que pour lire sûrement, en voyant le livre posé à ses côtés et non pas pour discuter avec quelqu’un. Peut-être ne pensait-il pas rencontrer quelqu’un si tôt sur cet plage … Moi non plus d’ailleurs. Le regardant d’un œil discret, j’attendais une réaction de sa part. Rien ne pouvait me laisser supposer qu’il me voulait du mal, même si je restais sur mes gardes envers toutes les nouvelles personnes que je rencontrais. Je ne voulais pas me faire avoir comme cela m’était souvent arrivée à cause de ma naïveté d’enfance. Tout cela n’existait plus maintenant, j’avais beaucoup mûri et je savais si je devais croire où non une personne.

Perdue dans mes pensées, ce fut ses paroles qui me réveillèrent. Comme je l’avais prédis, ma vie n’était pas très intéressante pour quiconque dans ce monde, mais lui me répondit tout simplement par pure franchise, ce que j’aimais chez les gens. Je n’aimais pas le genre de personne qui ne disait que des choses réconfortantes pour ne pas me vexer, mais lui, n’avait pas l’air d’être quelqu’un comme cela. Voilà la troisième personne à me dire cela … Ne pas m’accrocher à ma vie d’avant. C’était plus facile à dire qu’à faire, lorsqu’on venait tout juste d’arriver. Cela était difficile de commencer une nouvelle vie, dans un nouvel endroit, avec un nouveau « Gouvernement » en quelque sorte et de nouvelles personnes. En un mois, je ne m’y étais pas encore habituée, mais j’écoutais et prenait en note tous les conseils que l’on pouvait me donner.

Après qu’il eût finit son petit discours, il se leva, en s’époussetant le sable qu’il y avait sur ses mains et en ramassant son livre à terre. S’approchant de moi, je me demandais ce qu’il me voulait ? Etrange comportement de sa part de faire cela. Alors que j’allais être sur le point de reculer, il me tapota la tête gentiment avec son livre. Je fus étonnée sur le coup. Pourquoi avait-il fait une telle chose ? Je ne comprenais pas ce qu’il venait de faire et je restais abasourdie. Abel Caerwyn ? C’était ça son nom ? Huitième année de formation de Sniper … Whaouh. Cela devait faire longtemps qu’il se trouvait à EP pour posséder une telle expérience. Me tenir à carreau … C’était la chose la plus difficile qui me concernait. Je ne pouvais tenir ma langue concernant ma franchise et lorsque l’on m’énervait, peut-importe la personne qui se trouvait en face de moi, j’étais obligée de lui dire ce que je pensais. Il avait un drôle de comportement cet homme, mais je n’y fis pas allusion.

- Je ne suis pas stressée, enfin un petit peu, vous pourriez être un haut gradé je ne changerais pas ma façon de parler, ni ma franchise… Vous êtes la troisième personne à me dire cela, de ne pas m’accrocher à ma vie d’avant, mais cela ne fait qu’un petit mois que je suis arrivée et c’est plutôt difficile de commencer une nouvelle vie. Ce n’est pas le fait de ne plus avoir personne, vu que je n‘ai jamais eu quelqu‘un, non, c’est les nouvelles règles, les nouveaux endroits … Tout est assez compliqué. Et pour me donner de tels conseils, cela fait longtemps que vous vous trouvez à EP ? Même si vous vous en foutez de ce que je peux vous dire, si je suis venue ici, c’est en effet pour commencer une nouvelle vie et ne plus être dans et orphelinat et pouvoir suivre ma formation de vétérinaire … Sauver les êtres vivants, c’est ma raison de vivre pour ce que j’ai commise.

Lui tournant le dos je regardais à nouveau le paysage qui s’offrait devant moi. Le soleil était désormais haut dans le ciel. Sans me retourner je dis :

- C’est beau quand même … Cela vous prend souvent de venir ici pour lire ?

Bon, peut-être allais-je paraître indiscrète, en posant de telles questions depuis tout à l’heure, mais s’il n’avait pas envie de répondre, il n’avait juste qu’à me le dire et je comprendrais parfaitement …
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Élèves
Messages : 408
RP postés : 242
Expérience sur EP : 8 ans.

MessageSujet: Re: Une rencontre innatendue ...    Lun 11 Nov - 19:33

Assez têtue comme gamine, songea le jeune homme. Du genre à tenir tête aux mauvaises personnes, visiblement. Il n'était ni son père, ni son frère, et n'avait certainement pas pour rôle de lui faire la moral, mais il avait le vague sentiment qu'un jour, ça allait mal tourner pour elle. La miss venait certes d'arriver sur le projet, mais il allait falloir qu'elle grave dans son esprit que les caprices de petite fille, ça n'avait certainement pas sa place sur EP. Aussi conciliants que pouvaient se montrer certains gradés, ils étaient loin de tout laisser passer.

- T'as le droit d'avoir ta personnalité, tes rêves, tes principes, tout ce que tu veux. T'as le droit d'être franche aussi. Lui-même l'était. Mais ça marche pas comme ça avec tout le monde. Comme un roi peut pas envoyer chier son cousin politique et comme un enseignant va pas dire à son élève qu'il est le dernier des cons, tu dois parfois tenir ta langue. C'est une question de principe, de logique, de survie même parfois.

Son arrivée sur le projet n'avait pas été glorieuse non plus. Il se montrait désagréable, acerbe, sans la moindre motivation, sans le moindre engagement. Il s'était un peu pris la tête avec ses supérieurs, parfois. Il s'était fait remonté les bretelles, secoué les puces. On lui avait appris, comme à tous les autres, qu'il y avait deux façons de vivre ici. Tout rejeter en bloc et rester malheureux comme les pierres, ou se dévouer à la cause pour repartir du bon pied. Autant dire que le choix était vite fait, quand on mettait sa stupide fierté de côté.

- Je t'ai dis, je suis en huitième année. On finit par se faire à tout. Certains sont juste plus long à la détente que d'autres. Pour lui, il avait fallu pratiquement trois ans pour qu'il se décide à se prendre en main. Si t'as vraiment l'ambition d'avoir une vie meilleure, apprends à aimer le projet. On peut y vivre des choses fortes quand on y met du sien.

Des bonnes et des moins bonnes. Il y avait une véritable solidarité, un engagement qu'Abel n'aurait jamais cru trouvable chez l'être humain. Cette solidarité entraînait parfois de durs moments, comme l'attaque d'EP-0. Il songea avec nostalgie qu'il n'avait pas fleuri la tombe de Norio depuis longtemps. Son premier ami ici, sur le projet. Mort en un rien de temps.

Comprenant que la discussion allait continuer un peu, Abel se rassit sur la plage et invita la gamine à faire de même, en espérant qu'elle n'était pas le genre de nénette à avoir peur de salir ses vêtements. A force de côtoyer Téa, il en oubliait presque qu'il existait des filles précieuses et coquettes dans ce bas monde.

- Je viens dès que mon tyran de petite amie me laisse respirer, avoua Abel dans un sourire. Une fille bien, mais hyperactive. Véto aussi, c'est un bon job. Tu pourras faire le bien autour de toi, toutes les professions ne le permettent pas.

A titre personnel, il était voué à ne jamais se servir de ses doigts pour soigner autrui, mais bien pour appuyer sur la détente et tuer. C'était là son choix. Il s'était longuement interrogé au début de sa formation, mais il s'était fait à l'idée aujourd'hui. L'altruisme, ce n'était pas fait pour l'être solitaire qu'il était.

______________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre innatendue ...    Mer 20 Nov - 19:16

Désolée du temps de réponse encore une fois ...

Je regardais attentivement les vagues tout en écoutant ce que me disait cet homme prénommé Abel, plus âgé que moi. Je ne savais trop quel sujet de discussion entamer avec une personne comme celle-ci. Bon, même avec celles de mon âge, je ne saurais quoi dire aussi … Lorsque j’étais à l’orphelinat, je n’avais rencontré personne, alors, je ne suis pas très bavarde.  Perdue dans mon esprit, sa voix me fit sortir de ma rêverie. Il m’intriguait … Je ne sais pas pourquoi, mais je n’arrivais pas à distinguer son genre de personnalité. Ce qu’il était au fond de lui … Normalement, ma spécialité était de déceler les personnes avec qui je pouvais discuter des autres. Peut-être qu’ils étaient tous comme cela ici. Nous étions en quelque sorte à l’armée, alors, c’était bien plus compliqué voir impossible.

Je me retournais pour lui faire face, lorsqu’il me parla pour ne pas paraître malpolie. Avoir ma personnalité, on peut dire que j’en ai une bien forgée, mais des rêves ? A part devenir une personne qui aide les autres, je n’en ai aucun. Ca ne marche pas avec tout le monde, surtout ici … Oui, c’est-ce qu’on m’avait déjà dit au moins une dizaine de fois depuis que j’étais arrivée, mais je m’en fichais. Je faisais ce qu’il me plaisait pour le moment. Qu’est-ce que cela pouvait m’apporter de ne pas dire ce que je pense sincèrement au final ? Etre tuée ? Renvoyée de l’île pour être jetée en prison ? Renvoyée dans un orphelinat pour attendre d’être adoptée ? Si ce n’est que ça, c’est un petit prix à payer, mais je ne préférais pas lui dire de peur de l’énerver comme la précédente femme que j’avais rencontré. Elle n’avait pas été d’accord avec mes principes, mais je n’avais écouté qu’à moitié ce qu’elle m’avait dit.

Huitième année … L’ambition d’une vie meilleure ? Non … Je veux juste vivre comme la vie doit être vécue. Rien de plus. Si cela n’en valait pas la peine, j’aurais déjà mis fin à mes jours. Ma raison était de sauver des gens, rien de plus, mais qui sait ? Peut-être qu’ici, j’apprendrais de nouvelles choses, je rencontrerais de nouvelles personnes qui me feront voir que la vie mérite d’être vécue réellement. Les huit ans que j’ai passé à l’internat, n’ont fait que me renfermer sur moi-même et rien d’autre. Je n’avais aucun amis. J’étais rejetée. Peut-être qu’ici, la maturité des gens étaient différentes. Peut-être que je rencontrerais des personnes formidables, comme certaines abominables … Comme il le disait, je devais peut-être repartir d’un bon pied, en oubliant tout mon passé … C’était beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Il fallait que j’y réfléchisse, mais cela était sûrement le meilleur choix. Je n’étais pas le genre de personnes à ne rien écouter lorsqu’on lui parlait, mais quand on me parlait sans crier et sans méchanceté, je restais attentive.

Alors qu’il m’invitait à s’asseoir à ses côtés sur le sable fin, j’hésitais pendant quelques secondes. Cela allait salir mes vêtements, mais bon, j’en avais toute une collection, alors … M’installant à ses côtés, je recroquevillais un petit peu mes jambes. Déposant mon ombrelle à mes côtés je continuais de contempler l’horizon sans rien dire toujours en l’écoutant. Il vient ici, lorsque sa petite amie le laisse respirer. Je souriais lorsqu’il m’annonça cela. Pourquoi ? Juste un tic … Le bien autour de moi … C’est juste ce que je voulais faire de ma vie. Je ne voulais plus rien commettre de dramatique dans ce monde. J’avais commise quelque chose d’irréversible. Une blessure qui ne se refermera sans doute jamais. Tournant la tête pour le regarder de mon œil droit, je lui lançais un petit sourire.

- Oui … Ma raison de vivre est de soigner les gens aux alentours après ce que j’ai fais. Je ne sais pas pourquoi, mais je dois te remercier pour ce que tu m’as dis. Je n’ai rencontré que deux personnes pour le moment, qui m’ont dit les mêmes choses, mais pas de la même façon … Je devrais peut-être y réfléchir. Recommencer une nouvelle vie, alors que je n’ai même pas les bases de la sociabilité. J’ai vécu huit ans dans un internat, à rester seule dans mon coin sans jamais parler à personne, donc ce sera peut-être un petit peu difficile au début pour moi, mais si je m’y accroche, si je persévère, il y a de grandes chances que je réussisse. Merci infiniment pour ce que tu m’as fait réaliser. Peut-être qu’à partir d’aujourd’hui, je verrais la vie d’un autre angle … Je voulais aussi savoir une petite chose, stupide soit-elle, pourquoi m’avoir tapé sur la tête avec votre bouquin ? Enfin … Tapé … C’est un grand mot, j’espère que vous me comprenez.

Oui, je m’interrogeais. Pourquoi ce genre « d’amicalité » si l’on pouvait appeler cela comme ça. Maintenant, il n’y avait plus qu’à attendre sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Élèves
Messages : 408
RP postés : 242
Expérience sur EP : 8 ans.

MessageSujet: Re: Une rencontre innatendue ...    Sam 23 Nov - 14:28

Du genre distante et solitaire, hein. Pas de doute, cette gamine avait un petit air de lui-même à son arrivée sur le projet. Pendant combien d’années avait-il viscéralement refusé de s’ouvrir à qui que ce soit ? A être persuadé que rester seul, c’était la solution à tous les maux ? Si peu de personnes avaient réussi à l’approcher, à cette période… une unique, et elle était morte du jour au lendemain. Il avait fallu que leur île chérie soit attaquée pour qu’enfin, dans le plus grand désarroi, déboussolé, il se rapproche peu à peu des autres. Déplorable. Il espérait que cette fille-là aurait le déclic avec plus de douceur que lui.

- Fais pas l’erreur de te renfermer. On a tendance à se complaire dans son malheur et sa solitude, mais c’est pas une bonne chose. C’est inutile, de se monter la tête et de dresser des barrières alors que personne ici te veut de mal. Je dis pas que tout est rose, tu peux pas t’entendre avec tout le monde, mais y’a sur EP une solidarité que tu trouveras sans doute jamais ailleurs.

Le voilà encore à prendre un ton moralisateur. Ridicule. C’était lui, le grand gamin pas fichu de faire un pas vers les autres, qui se retrouvait à donner des conseils à une autre mioche. “Fais ce que je dis et pas ce que je fais”, hein. C’était le propre des adultes, n’est-ce pas, d’essayer d’empêcher les plus jeunes de faire les mêmes erreurs qu’eux ? Parce que résultat était qu’il était dur de s’en défaire.
La question de la demoiselle en noir fit hausser un sourcil intrigué au soldat. Pour le coup, c’était déconcertant. Vivre isolée dans un internat était une chose, ça n’empêchait pas d’avoir un minimum de réflexion sur le comportement d’autrui, m’enfin.

- Tu peux prendre ça pour une façon de s’exprimer. J’ai beau lire, je suis pas doué avec les mots. Exprimer une idée, c’est toujours l’enfer. Alors souvent c’est plus facile de passer par les gestes. Sans parler d’affection ou de réconfort, tu peux considérer que c’était une manière de signifier que je suis là pour écouter tes misères. Quelque chose comme ça.

Non, vraiment, ce n’était pas facile à expliquer avec une ou deux phrases. Même dans sa langue natale, il n’aurait pas su mieux s’exprimer. Il était si longtemps resté muet au monde qu’à présent, il lui coûtait encore et encore de parler. Les gestes, c’était tellement plus facile à faire passer.

______________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une rencontre innatendue ...    

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre innatendue ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» une "personne" innatendue
» Une situation quelque peu innatendue (Liam/Kim)
» Une recontre innatendue [P.V Pelage de FEu ]
» Face à Face innatendue ! * Pv Joker*
» [A.C] Une trahison innatendue (PV Selemba )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Experimental Project - 0 :: Archive :: Archives du forum :: Archives V5 (EP-1 & EP-2) :: RP :: EP-1-