AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 Je suis un amalgame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: Je suis un amalgame    Mar 8 Oct - 0:59


« M’maaaaan, est-ce qu’il reste du gâteau ?
- Lève-toi et va voir ! »

L’adolescent grommelait.  Il savait que sa mère savait, et c’était le plus embêtant.  Waverly, posant fermement ses mains contre les roues de son fauteuil, se donna un élan pour rouler jusqu’au salon.  Tahi avait, depuis plusieurs années, sa propre chambre dans un des dortoirs militaires, mais n’hésitait pas à revenir trainer dans la maison de sa mère.  L’ancien soldat se posta devant la télévision, surveillant du coin de l’œil son fils qui dévalisait la cuisine.  Les images s’enchainèrent, la sortie du Gouverneur Rockefeller était un évènement à ne pas manquer.  Waverly se demandait souvent comment un seul homme pouvait gérer quelque chose d’aussi grand que l’Experimental Project.  Elle préférait largement se retrouver clouer à un fauteuil qu’à la tête de la plus grande puissance mondiale, et de loin.  Tahi revint, gâteau enfoncé dans la bouche et pointa la télévision.

« Eh, c’est pas la fleuriste, ça ?
- Ce n’est plus une fleuriste et… Ah, oui !  C’est bien elle. »

Waverly se pencha vers l’avant, coude posés sur ses genoux, attentive.  Gabrielle Cooper et Beal Rockefeller.  Un sourire vainqueur s’étira sur ses lèvres, comme si elle l’avait prédit –alors qu’en réalité elle n’en savait rien- et elle tapa ses mains, amusée.

« J’espère qu’avec une femme à ses côtés, le Gouverneur sera un peu plus doux.
- Elle est cool Gabrielle.
- Oui, mais lui… »

•••

Une fois tous ses enfants retournés à l’école, Waverly avait rapidement rangé la maison, posant sur les objets sur les étagères à sa portée et ramassant les jouets les plus encombrant –parce que rouler par-dessus une montagne de petits camions, ce n’était pas évident, elle attacha rapidement ses cheveux et fila sur son fauteuil jusque chez Gabrielle.  Elle avait attendu impatiemment son retour, soucieuse de l’état de son amie.  Apparaitre devant des milliers de caméras au bras de l’homme le plus puissant du monde, ce n’était pas facile.  Sans l’avoir vécu, Waverly le devinait aisément.  

La maison de Gabrielle n’était pas loin.  Aucune maison n’était loin, dans ce quartier.  Postée devant la porte d’entrée, Waverly toqua fermement avec son poing.  Sur ses cuisses trônait une part de gâteau, celle que Tahi n’avait pas encore dévorée.  Elle se dit Gabrielle apprécierait sans doute un plat plus local, après avoir fait le tour du monde avec Beal Rockefeller.  


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je suis un amalgame    Mar 8 Oct - 3:06

Eprouvant. Exténuant. Il n'y avait pas d'autres mots plus forts pour exprimer le voyage que Gabrielle avait effectué. Elle n'avait pas beaucoup dormi quand elle y repensait. Beaucoup trop stressée à l'idée de faire une gaffe, beaucoup trop d'informations protocolaires à apprendre par coeur, beaucoup trop de foule autour d'elle et de Beal quand ils arrivaient, beaucoup trop de caméras. Ah, les caméras. Elle n'avait pas allumé la télévision une seule fois ni ouvert un seul journal de peur de voir son visage.

Elle avait tenté de paraître le plus naturel possible. Elle avait progressé mais elle avait senti qu'on pouvait lire sa gêne de temps à autre. Parfois, elle ne savait pas trop quoi faire, mais elle était toujours guidée, soit par Beal, soit par ses gradés. Au final, tout s'était plutôt bien passé. Personne n'avait déclaré la guerre à EP, personne n'avait tenté de la tuer, personne ne l'avait insulté, ni même Beal.

Au final, elle était rentrée. Elle avait pu envoyé un message à Annie pour signaler qu'elle était sur le chemin du retour. Elle n'avait pas obtenu de réponse, mais espérait qu'elle verrait sa fille rapidement.

Elle avait récupéré ses chiens au chenil dès son arrivée. Heko et Jake lui avaient fait la fête et elle était tout aussi heureuse de les retrouver. Puis elle était rentrée chez elle. Elle avait dormi plus de 15 heures par la suite et se réveilla au milieu de l'après-midi du jour suivant. Elle était en train de se faire une tasse de thé quand on toqua à la porte. Heko et Jake dressèrent les oreilles et agitèrent la queue. Une connaissance. La rouquine ouvrit donc la porte sur une vieille amie.

Waverly ! Ca faisait longtemps ! Comment vas-tu ? Ne reste pas sur le pas de la porte, rentre donc !

Gabrielle était contente de voir Wave. Elle ne l'avait pas non plus prévenue de son départ, ni de quoi que ce soit d'autre d'ailleurs. Elle s'écarta assez pour laisser passer le fauteuil tout en maintenant la porte contre le mur.

Désolée pour le bazar, je n'ai pas encore eu le temps de ranger.

La maison était pourtant parfaitement rangée, comme toujours. Il y avait juste encore sa valise dans le salon. Elle n'avait pas eu la force de la monter quand elle était rentrée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je suis un amalgame    Mar 8 Oct - 23:56


Waverly entra sans hésitation et posa ses yeux sur l’apparente propreté de la maison.  Elle écarquilla les yeux, faussement étonnée –Gabrielle était siii modeste- et s’accouda sur son fauteuil.  La tutrice ne tenait pas rancune à son amie d’être partie en trombe et ce, sans prévenir personne.  Elle avait tenté de soudoyer la petite Annie, mais même l’enfant n’avait su où avait filé sa mère…  Il y a vingt ans, Waverly aurait supposé que la jolie rousse s’était enfuie avec l’amour de sa vie –ou elle ne savait trop quoi- comme on le voyait dans les films dégoulinants d’eau de rose, mais aujourd’hui, plus grave lui était venu à l’esprit :  Et s’il lui était arrivé quelque chose ?  

« Je vais bien, je vais bien. »

Elle avait parlé de manière enjouée, mais avait fait tourné ses roues pour être face à Gabrielle, sérieuse.  Elle se trouvait devant l’amante de Beal Rockefeller et, sourcils légèrement froncés, elle demanda doucement :

« Et toi, comment te sens-tu ?  Mieux que devant les caméras, je l’espère ! »

Incapable d’être aussi grave plus longtemps, Waverly pinça les lèvres dans un sourire.  Le souvenir de Cooper face au monde entier qui se faisait toute petite lui revenait en mémoire.  La tutrice bougea son fauteuil lentement, roulant jusqu’à Heko.  Elle se pencha vers lui chien et lui gratta le derrière de l’oreille en marmonnant quelques mots doux.  Pour ne pas faire de jaloux –comme avec Jadran, Njall et Midas- elle tendit l’autre main vers Jake dont elle caressa le haut du crâne.  

« Comme ça Maman Gaby vous a laissé tous seuls vous aussi ?  Rhooow, mais il ne faut pas être inquiet, elle était avec Bebeal ! »


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je suis un amalgame    Jeu 10 Oct - 18:22

Gabrielle sourit à son amie. Elle referma la porte derrière le fauteuil et se déplaça avec elle jusqu'au salon. Elle se disait que Waverly n'allait pas lui poser des questions. Elle espérait plus qu'autre chose. Mais si elle était revenue la voir aussi vite, c'était très certainement pour lui parler de cela.

Et ça ne manqua pas, la première question qu'elle lui posa fut accompagnée d'une remarque sur sa médiatisation. L'Irlandaise sourit légèrement, gênée.

Ah... Ca s'est vu... J'ai l'impression que je pourrai dormir pendant des jours... Malheureusement, je dois déjà préparer mon prochain cours pour demain...

Heko et Jake avaient reconnu l'amie de Gabrielle et s'étaient prudemment approchés. Ils savaient parfaitement qu'il ne fallait pas faire les fous près d'un fauteuil, mais les gratouilles de Waverly récompensaient tous les sacrifices. L'Irlandaise se mit à rougir.

... Arrête de me torturer et pose tes questions si tu en as mais cesse tes sous-entendus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je suis un amalgame    Lun 14 Oct - 13:39


Waverly se tourna vers son amie, tournant habilement les roues de son fauteuil.  Elle posa ses mains sur ses cuisses, bien décidée à rester là un moment.  La grosse valise trônant près d’elle gênait plus Gabrielle qu’elle, à vrai dire.  

« As-tu besoin d’aide pour quoi que ce soit ?  Je serais ravie de t’enlever quelques tâches de sur les épaules. »

La tutrice, avec ses gratouilles et ses câlins, montrait aux chiens qu’ils pouvaient s’approcher sans soucis.  Les deux bras tendus, penchée vers l’avant, Waverly les caressait gentiment.  Si elle le pouvait, elle aurait un chien, elle aussi, mais son petit Njall ne saurait le supporter : toussotements, yeux qui piquent, très peu pour lui !  Elle pinça les lèvres, réfléchissant aux mots qu’elle dirait à Gabrielle.  

« Ce que tu fais et avec qui, ça ne me regarde pas. »

Même si, il fallait l’avouer, ça attisait sa curiosité.  La dresseuse était assez grande pour choisir ses fréquentations et faire ses choix, et si Waverly s’en inquiétait, elle se contentait de lui en faire part et de passer à autre chose.  Et puis Gabrielle n’avait pas besoin qu’on la harcèle dès son retour –enfin, pas trop.  

« Mais que tu disparaisses comme ça, presque sans un mot, c’est…  Cette fois-ci, ce n’était qu’une sortie médiatisée, mais tu aurais pu avoir de sacrés ennuis, ou je-ne-sais-quoi ! »

Se trouvant sur une base militaire, ça aurait pu être n’importe quoi.  Waverly, malgré son attitude légère, s’inquiétait facilement et parfois pour des petits riens.  Elle lâcha les chiens, reposant son dos contre le dossier de son fauteuil, sérieuse.  

« Oui, je sais, je ne suis pas ta mère et tu es assez vieille pour faire ce que tu veux. » Elle agita sa main et eut une grimace au visage avant de poser son coude sur son fauteuil et de poser sa joue dans sa paume.  


Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Je suis un amalgame    Sam 19 Oct - 21:47

Gabrielle poussa un profond soupir tout en passant une main dans sa tignasse rousse. Dans sa tête défilait des idées d'exercices pour le cours du lendemain. Il fallait encore qu'elle rencontre l'instructeur qui l'avait remplacée durant son absence pour voir avec lui ou elle ce qui avait été fait, les remarques et les indications qui pourraient lui être utiles.

Ne t'en fais pas, je peux me débrouiller. Ce n'est pas très compliqué, il faut juste un peu d'organisation et de motivation.

La rouquine laissa échapper un petit rire nerveux. C'était vrai. Mais quand on entendait Waverly, c'était comme si elle dansait autour de Gabrielle en lui posant 150 questions les unes à la suite des autres.

Je suis sûre que dans ta tête, tu fais déjà une liste pour avoir le plus de détails possibles...

Elle regarda son amie avec un petit sourire désolé. Il était vrai qu'elle était un peu partie comme une voleuse et qu'elle n'avait rien dit à qui que ce soit.

Excuse-moi Waverly, tout s'est passé très vite et je n'ai pas eu le temps de te prévenir. J'ai à peine pu appeler Annie pour la prévenir qu'elle ne devait pas espérer me trouver à la maison et puis après, on m'a conseillée de ne plus passer d'appels vers les bases, question de sécurité.

Elle se rappelait encore de sa conversation avec Annie. Elle avait dû se retenir de lui dire la vérité. Et elle avait surtout entendu la déception dans la voix de la jeune fillet quand elle avait su que sa mère ne serait pas là pour le week-end. Gabrielle secoua la tête et retourna son regard sur son amie.

Je te sers quelque chose à boire ? J'étais en train de faire du thé. Après, on pourra discuter... de ça
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Je suis un amalgame    

Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis un amalgame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Noob, je suis un noooob!
» ATTENTION K-PLIM JE SUIS CONTRE TOUT RECYCLAGE DE RENE CIVIL...JWET SE JWET ...
» Je suis folle. Et toi?
» Je suis démocrate !
» Lindsay River ♥« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Experimental Project - 0 :: Archive :: Archives du forum :: Archives V5 (EP-1 & EP-2) :: RP :: EP-1-