AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | .
 

 [ Mission n°3 ] Recrutement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 210
RP postés : 108

MessageSujet: [ Mission n°3 ] Recrutement   Dim 29 Sep - 19:21

Placée devant la basilique de Saint François de Paola à Naples, une estrade fait face à des rangées de chaises toutes occupées. La place du Plébiscite est noire de monde. Pour ceux étant, au fond, un écran géant retransmet la scène. Six militaires armés la surveillent, alors que les quatre autres se trouvent plus loin guettant les alentours de la place. Une femme vous fait signe de monter sur l'estrade puis donne un micro à chacun de vous. Au passage, elle vous souffle que des caméras sont présentes pour diffuser l'évènement.

Dans la foule, il y a un léger mouvement, un grondement sourd. La femme vous adresse un signe de tête. Tout le monde semble attendre quelque chose de vous…

Participants : Everleigh Rose, Perceval Heavensby, Téa G.Diminezzo, Eugène Krankenwizter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [ Mission n°3 ] Recrutement   Dim 29 Sep - 19:49


courageous !
ARRÊTE DE TREMBLER EVER'


Montrer aux gens que EP est une chance inouïe, une chose bienfaitrice ! Personnellement j'ai confiance.. oui j'ai confiance car EP est tout pour moi, même au bord du gouffre, on m'a tendu les bras. Je dois tout ici...

J'étais heureuse de faire une mission, d'abord parce que la notoriété monte, c'est pour aider et en plus je voyage.. et pas seule ! En effet, qui aurait cru que ce cher Percy était là avec moi et deux autres élèves que je en connaissais pas. Deux filles, deux gars. Percy, Téa, Eugène et moi ! Mais oui vous savez, Percy le gars que j'ai rencontré lors du déclenchement de l'alarme ! Bref, nous avons tous sympa-tisés pendant le voyage. L'Italie quoi ! Téa semblait plus contente que nous tous ! Je suis la plus jeune du groupe.

Enfin arrivés sur les lieux, j'étouffa un hoquet nerveux. Oh.. je hais la foule.. aller.. la mission, la mission... Une dame me fit signe de venir.. WUT ? LA PREMIERE ?! Je n'avais guère le choix... J'allais inaugurer.. nous devions parler l'un après l'autre ou débattre ensemble..? Je n'en savais rien. Je rougis nerveusement en montant, je pris le micro en tenta de me calmer... J'étais très timide .. avec toute cette foule... Ouais je sais ça casse l'image de la fille sure d'elle et grognarde...

-"Bonjour à tous, je suis Everleigh Rose, j'ai entamé ma quatrième année à EP et j'ai dans l'espoir d'intégré l'armée de terre ! Différentes raisons me motivent ... Elle sont nombreuses, peut-être qu'en parlant de mes motivations.. je pourrais vous motiver vous aussi. Tout d'abord vous devez savoir que EP est formidable sous tout les angles. Un cadrage professionnel excellent ! Tout est fait pour que nous puissions être des personnes bonnes, mûres, courageuses et droites ! Certains disent qu'entrer là-bas est une calvaire.. je ne suis pas d'accord !"

Mes mots dépassaient mes pensées. Oui, une fois partie je n'hésite plus.. mais j'avais ce nom à l'estomac.. oui il faisait vraiment mal ! Mais je continuais, les regardant tout ! Je me sentais ici et nulle part à la fois, je priais pour ne pas balbutier par terreur devant tout ce monde. Je faisais attention à mes mots.

-"EP est le futur... il permet de nous redresser, nous apprendre la réalité de la vie au lieu de nous cacher ou dissimuler les imperfections de ce monde ! Les personnes là-bas, les instructeurs militaires.. je les considèrent tous comme ma famille ! Ils prennent soin de nous comme ils prendrait soin de leurs enfants ! C'est une bonne éducation qui est offerte à tus ! Sur chaque île ! On y a fait beaucoup de rencontre aussi. Certains disent également que nous sommes la génération future qui reprendra le flambeaux de la paix ! Comme des gardiens... En tout cas moi.. Everleigh jure de protégé ce monde !"
Silence ? Éclat de rire ? Moquerie ? Je voulais descendre.. J'avais fini mon discours. Je salua la foule en m'inclinant et leur souriant puis je redonna le micro à cette dame et rejoins mes 3 autres camarades... J'avais les jambes tremblantes... j'avais réussi à ne pas craquer ! Doucement, le nœud de mon ventre se desserra, je me sentis libérée... qui sera le prochain ?

empty spaces.



Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: [ Mission n°3 ] Recrutement   Lun 30 Sep - 16:28

Sa première mission ! Autant dire qu'Eugène en était fier. Quand il avait appris la nouvelle, l'adolescent s'était empressé de prévenir son père et chacune de ses sœurs. Seule sa mère n'avait pas été mise au courant, mais à vrai dire, il n'avait même pas pensé une seule seconde à la tenir informé. Il allait quitter l'île pour la première fois de sa vie. Enfin, les bases d'Ep plutôt. Et il n'en avait fait que parler autour de lui les jours précédents. A ses professeurs, à ses amis, même au passant qui ne lui demandait rien. C'était comme un petit chien à qui on promettait d'aller faire une grande et vivifiante promenade dans les bois. Eugène n'en dormait pas la nuit et il se forçait à le faire pour ne pas être crevé le grand jour.

Ce jour là arriva. Il savait qu'il allait devoir promouvoir les bienfaits de sa grande famille. Quoi de mieux pour quelqu'un d'aussi convaincu par les qualités d'Ep ? Eugène avait passé plus d'une heure à repasser son uniforme et plus d'une vingtaine de minutes à se peigner de sorte qu'aucun de ses cheveux ne dépasse. Ce n'était pas un club de lycéen qu'il défendait, mais sa famille, ses amis, ses idéaux. Quand il fut à Naples, il ne put qu'admirer les édifices et surtout l’immense basilique où était fixée le rendez-vous. Il regardait tout avec des yeux d'enfants, se disant que la vie dans la monde normal ne différait pas tant que ça de celle d'Ep, en tant que civil.

Quand les quatre élèves choisis durent monter sur scène, Eugène se tint droit et fier, regardant fixement devant lui. Il savait qu'il ne devait ni faiblir, ni laisser vagabonder son regard. Il était filmé et espérait aussi que son père et ses instructeurs puissent le voir à l’œuvre. La fille à ses côtés commença par prendre la parole. Son discours était juste, bien qu'un peu bancal sur certains points. Eugène s'avança à son tour, toujours aussi droit et l'air imperturbable.

« Eugène Krankenwizter, aspirant soldat. J'étudie la conception de technologies nouvelles. » Eugène tentait de parler lentement, pour se faire comprendre de tous. « Ma camarade a bien parlé. Ep est un grand projet. Ce n'est pas seulement ça. C'est une famille. Une immense famille qui a comme idéaux la fraternité, l'égalité et la récompense du travail. Vous, qui vivez ici, ne connaissez pas notre univers. Sachez que je ne connais pas le votre. A ceux qui croient qu'on ne peut pas correctement se développer au sein du projet, je leur dis que je suis la preuve vivante du contraire. Je suis né là-bas et même si votre ville semble magnifique, pour rien au monde je ne voudrai quitter l'endroit où j'ai grandis. Je n'ai pas connu la faim, je n'ai connu la haine que très tardivement. Je n'ai connu la colère que lorsqu'elle était nécessaire. » Il laissa quelques secondes de blanc. « Je ne suis pas une machine de guerre. Contrairement à ceux que beaucoup doivent penser, je n'ai jamais tué un homme, ni même blessé l'un d'entre eux. Ep n'est pas qu'un simple projet militaire, c'est un projet de vie, le projet d'une vie meilleure. On n'y forme pas seulement des soldats, mais des hommes et des femmes marchant la tête haute. On y forme l'avenir. »

Après son discours, l'adolescent salua rapidement la foule d'un léger signe de tête, avant de se retirer, avec autant de droiture qu'à son arrivée.
Revenir en haut Aller en bas
Élèves
Messages : 37
RP postés : 29
Expérience sur EP : 6 ans

MessageSujet: Re: [ Mission n°3 ] Recrutement   Jeu 3 Oct - 21:37

Logiquement, Téa aurait du être ravie de revenir sur sa terre natale après six années d’absence, surtout qu’elle gardait un assez bon souvenir de son pays. Mais fouler le sol italien fut une sensation étrangement étrange. Un sentiment de plaisir mêlé à une pointe de méfiance. Pourtant, elle était contente de retrouver un paysage familier et d’entendre sa langue maternelle, qu’elle maîtrisait malgré tout mieux que l’anglais. Elle n’arrivait pas à mettre exactement le doigt sur ce qui la dérangeait.
Naples avait beau être très différente de sa ville natale, à chaque pas qu’elle faisait se déroulait une minute de plus des films de son enfance, avec les bons comme les mauvais souvenirs. Elle n’aimait pas revenir sur son passé. Elle n’aimait pas regarder en arrière de façon générale, Téa était une fille qui fonçait, pas qui s’encombrait de vieux cadavres qu’elle aurait laissés derrière. EP était son présent et son avenir, c’était tout ce qu’elle avait besoin de savoir.

Durant le trajet jusqu’au lieu de leur mission, elle chercha donc à se distraire avec ses camarades. Elle engagea surtout la discussion avec Perceval, qu’elle connaissait bien puisqu’ils étaient tous les deux apprentis pilotes. De nature sociable, Téa n’eut pas non plus à faire beaucoup d’efforts pour faire connaissance avec Everleigh et Eugène, le temps du trajet. Elle apprit ainsi qu’elle était la plus vieille et la plus italienne d’entre eux, ce qui l’amusa beaucoup. Elle avait déjà fait quelques missions, mais c’était la première fois qu’elle pouvait se vanter d’être la « vétérante » du groupe.

L’installation au lieu de rendez-vous se passa très vite, si bien que Téa n’eut ni le temps d’admirer les alentours, ni de se poser des questions. Elle inspira simplement un grand coup avant de monter sur l’estrade et faire face à la foule immense qui se déployait devant elle. Elle sentit plus qu’elle ne vit les caméras braquées sur eux. Téa n’avait rien contre les prises de parole en public, au contraire, elle était plutôt du genre à brailler plus haut et plus fort que tout le monde. Toutefois, cette fois-ci, elle n’était pas à se chamailler avec trois-quatre étudiants de son âge à plus ou moins forte tête. Non, elle était devant une population entière et devait défendre ses valeurs les plus profondes, le tout sous la pression des caméras. La situation était on ne peut plus intimidant, et pour une fois, Téa ne prit pas la parole la première.

Ce fut Everleigh qui se chargea de cette lourde tâche d’ouvrir le bal. Téa veilla à se tenir droite durant tout son discours, puis celui d’Eugène, droite et ferme comme le soldat qu’elle serait bientôt officiellement. Elle salua intérieurement le courage d’Everleigh qui n’avait pas l’air très à l’aise avec le micro, mais qui avait malgré tout parlé franchement. Celui d’Eugène parut plus froid, mais n’en resta pas moins clair et efficace. Vint le tour de Téa, qui regarda quelques secondes le micro avant de le saisir et de s’avancer d’un pas du rang formé par ses camarades. Ce furent les quelques secondes nécessaires pour qu’elle se concentre, qu’elle se souvienne de sourire de temps en temps pour ne pas effrayer le public par une mine militaire austère et qu’elle énonce, sans balbutier, ce qu’elle s’était préparée à dire :

« Bonjour à tous ! Je m’appelle Téa Diminezzo et comme mes camarades, je suis aspirante soldat, j’étudie pour devenir pilote d’hélicoptère. Avant toute chose, j’aimerais dire que quoique vous sachiez d’EP, quoique vous ayez entendu dire à notre sujet, la vérité est bien plus que cela. J’ai rejoint le projet de mon plein gré, et je croyais tout connaître avant de m’engager… Eh bien, j’ai découvert et appris plus de choses en six ans que je ne l’ai jamais fait de tout le reste de ma vie ! EP n’est pas juste une île, ou une école militaire, ou une armée. Seuls ceux qui en font l’expérience prennent conscience de toute l’ampleur du projet. C’est un monde à part entière, avec ses lois et ses valeurs. Nous défendons la paix, le progrès, le mérite de chacun, et bien d'autres encore . »

Elle hésita quelques secondes sur la suite. Elle avait envie d’ajouter quelque chose qu’elle n’avait pas prévu de dire, mais elle venait de comprendre que c’était justement ce qui la turlupinait depuis tout à l’heure. Etait-ce une idée judicieuse d’en parler dans un pays où la population était connue patriote ? Téa n’en savait rien, mais elle n’aimait pas se raccorder à des clichés, surtout ceux où elle ne se reconnaissait pas, alors elle se lança tout de même, avec toute la prudence dont elle pouvait faire preuve :

« Mes camarades ont insisté sur le fait qu’EP était une grande famille. J’aimerai ajouter une chose qui me paraît essentielle. Vous l’avez sans doute remarqué à nos noms, nous venons tous de pays différents. Sachez qu’Experimental Project n’a pas de frontières. Où que vous soyez, qui que vous soyez, d’où que vous veniez, vous trouverez toujours une place dans le projet. Ce n’est pas un programme pour des élites ou pour une population spécifique, n’importe qui peut venir apporter sa pierre à l’édifice. Et je suis convaincue que c’est dans ce brassage culturel que se trouve notre force et notre garantie de paix, car à EP, nous ne jugeons jamais sur l’origine, la religion ou la couleur de peau. Quel autre système dans ce monde peut en dire autant ? »

Elle ne laissa pas cette question rhétorique plus de quelques secondes, simplement le temps que ses yeux fassent un tour de la foule et que ses paroles s’impriment, puis elle enchaîna sur sa conclusion :

« Nous sommes plus qu’une grande famille, nous sommes une alternative politique et sociale à tout ce que vous avez pu connaître jusqu’à aujourd’hui, et il n’appartient qu’à ceux qui veulent changer de nous rejoindre. »

Elle jugea alors qu'elle avait fini et, soulagée d'avoir accompli sa tâche sans trop d'accident, revint dans son rang. Perceval était le suivant, elle lui lança donc un discret sourire d'encouragement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: [ Mission n°3 ] Recrutement   Jeu 10 Oct - 10:36

MISSION N°3
Pour être tout à fait honnête, Percy s'intéressait plus à ce voyage en Italie que la mission. C'était bien la première fois qu'il mettait les pieds dans ce pays. Et pourtant, il savait pertinemment qu'aucun élèves n'étaient là pour faire du tourisme, mais pour mener à bien une mission. Parmi les trois personnes présentes, le brun en connaissait déjà deux. Les deux filles. Il n'hésita donc pas à discuter avec ces dernières durant le trajet, sans oublier Eugène avec qui il prit la peine de discute un peu et faire connaissance. Bref, tout s'est bien passé, apparemment.

Une fois arrivée à destination, Perceval commençait peu à peu à regretter d'être venu. Disons que faire un discours concernant EP devant des centaines de personnes ne le mettait pas plus à l'aise que ça. Pourtant, le jeune homme n'est pas du genre timide. Disons juste que la qualité des dires de ses compagnons le faisait douter. Ce dernier déglutit, pour ensuite inspirer profondément. Téa venait de terminer. Il se tourna vers celle-ci, cherchant un réconfort quelconque et fort heureusement, il eut droit à un sourire bien encourageant. Donc il s'avança, micro en main.

▬ Perceval Heavensby. Je suis un aspirant comme tous les autres, mais j'étudie pour devenir pilote de chasse. EP est... Une expérience unique, une chance à saisir, une occasion à ne pas rater. J'aurais tellement de choses à dire, mais ce ne serait que vous ressasser les dires de mes camarades... Mais sachez qu'intégrer EP ne peut qu'être bénéfique.

Perceval se rendait bien compte que son discours n'a pas été aussi... Disons rempli que ceux des trois autres. Mais c'est ça de passer en dernier, peu de choses à dire sans répéter les paroles d'autrui. Génial.
Boutique ⚡ #7e95d0
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 210
RP postés : 108

MessageSujet: Re: [ Mission n°3 ] Recrutement   Jeu 10 Oct - 19:42

Les passages s'enchainent. La foule se fait de plus en plus attentive. Ceux qui se montraient prêt à chahuter les élèves se font pensif après de tels discours. Mais une foule calmée ne veut pas dire une foule conquise. La femme s'avance, esquisse un signe de tête pour vous remercier puis s'approche de Perceval. D'une voix douce, elle lui demande son micro et lorsque l'objet se trouve dans ses mains, elle s'avance sur l'estrade.

« Nous allons maintenant procéder aux questions. Vous pouvez choisir de les poser à un élève en particulier ou bien à nos 4 représentants. » Elle répète la même chose dans un italien fluide. « Qui souhaite commencer ? »

Plusieurs mains s'élèvent, pendant ce temps, la militaire vous souffle que deux interventions seront acceptées. Le choix est difficile et les micros prévus pour cette partie commencent à circuler. Un jeune homme se lève.

« Vous parlez beaucoup de camaraderie, de famille mais votre vraie famille ne vous manque pas ? Et pour ceux qui sont là-bas, où sont vos parents ? Comment ça se passe avec vos parents ? »

Non loin de l'estrade, une adolescente, la seconde intervenante fixe, tour à tour, Perceval et Téa.

« Est-ce qu'il y a une sorte de rivalité entre les pilotes pour aller dans telle ou telle formation ? Vous suivez la même formation ou vous vous spécialisez très vite ? »

La femme rend son micro à Perceval puis vous regarde. Il n'y a pas d'ordre pour prendre la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Élèves
Messages : 37
RP postés : 29
Expérience sur EP : 6 ans

MessageSujet: Re: [ Mission n°3 ] Recrutement   Mar 22 Oct - 20:40

Téa retenait presque son souffle face à la foule. Le discours de Perceval était terminé, et quelques secondes de silence s’installèrent, comme si l’on voulait laisser le temps à tous d’assimiler tout ce qui avait été dit. Pour Téa, c’était surtout l’occasion d’essayer de raffermir son cœur. Son discours l’y avait aidée, mais c’était toujours angoissant de se trouver devant autant de monde et de caméras, surtout qu’ils allaient passer à présent à la partie la plus crainte et la plus cruciale : les questions. Jusque là, personne n'avait pu les interrompre, ils étaient totalement maîtres de leurs paroles du début à la fin. A présent venait le moment de l’échange, de la joute verbale. C’était maintenant qu’il fallait trouver les arguments les plus percutants et rester concentrés pour ne pas se laisser déstabiliser par les interventions du public. C’était un peu comme les conférences télévisées, avec des journalistes tous plus rapaces les uns que les autres. Si on n’y prêtait pas garde, la tension qui augmentait sournoisement pouvait vous prendre à la gorge et vous laisser démuni face à une foule qui ne venait que pour vous éprouver de tous les côtés.

La première question ne fut pas des plus simples, Téa échangea un regard avec ses camarades comme pour leur demander silencieusement qui souhaitait y répondre. Sans surprise, personne n’osa commencer. C’était la première question, on préférait toujours laisser quelqu’un d’autre se jeter à l’eau le premier pour tester la température à notre place, avant de se décider ou non à le suivre. Ce ne serait pas juste que ça soit Everleigh qui prenne de nouveau la parole la première. Et Perceval venait de finir, c’était plus correct de lui laisser un répit. Voyant qu’Eugène ne se décidait pas à faire le premier pas, Téa s’avança. Il ne fallait pas non plus se montrer trop hésitants, c’était prendre le risque d’affaiblir leur image.

Elle prit donc le micro, et mit mentalement en place ses arguments dans sa tête. La question de la famille était un sujet maintes et maintes fois débattu entre élèves du projet, retourné dans les esprits, ruminé par chacun, à force, elle connaissait le sujet presque par coeur.

« Monsieur, commença t-elle poliment à l’adresse du jeune homme qui avait posé la question, que nos parents nous manquent ou pas, sachez que la plupart d’entre nous viennent sur EP à cause du rejet de leur propre famille. Ce n’est pas nous qui abandonnons la nôtre –sauf toi Téa, n’est-ce-pas, mais tu te garderas bien de le dire – mais plutôt elle qui nous abandonne. Je vous laisse imaginer le désarroi d’adolescents parfois encore enfants qui se retrouvent seuls, lâchés dans un monde qu’ils ne connaissent pas, parce qu’ils ont eu le malheur de ne pas convenir à leurs parents ou à la société. A ce moment-là, deux solutions se présentent : soit on fait du projet notre nouvelle raison de vivre, soit on reste accroché à un passé qui ne veut plus de nous. Et là intervient tout le génie et la réussite du projet, parce que vous savez quoi ? On choisit quasiment tous la première solution. »

Ca lui paraissait important de préciser ce point, afin de rendre justice à tous les enfants délaissés qui grandissaient dans le projet parce que c’était leur seul espoir, sans qu’on n’en parle jamais. Et après, c’était les militaires que l’on traitait de sans cœur… Téa se racla la gorge, consciente de s’être un peu emportée, et reprit :

« Pour répondre plus clairement à votre question, l’un des engagements que vous devez remplir en rentrant dans le projet c’est de couper tout lien avec l’extérieur, votre famille comprise, le temps de votre formation. C’est une garantie de votre motivation et de votre application dans le projet. »

Pour ne pas dire que c’était une façon de vous garder sous contrôle.

« Pour des orphelins ou des élèves qui ont été abandonnés, c’est une condition relativement simple à remplir. Pour ceux qui se sont engagés volontairement, c’est une chose à laquelle ils doivent se préparer, et ils sont prévenus. Ensuite, il y a le cas particulier de ceux qui sont nés sur l’une des îles, ce sont les seuls à pouvoir vivre près de leur famille et à entretenir des rapports « normaux » avec elle. »

Tout était relatif avec le mot normal, quand on était militaire.

« Voilà, mais les cas sont divers, ça serait difficile de parler de tous ceux qui existent… Globalement, il y a très peu d’élèves qui souhaitent renouer avec leur famille, celle que vous appelez la « vraie ». On pourrait débattre sur ce qui définit une « vraie » famille : les liens du sang ou le partage et l’affection ? Je vous laisse juger. »

Elle reposa le micro, laissant les autres libres de répondre à la suite. Elle estimait avoir assez parlé, elle ne voulait pas non plus monopoliser la parole. Et surtout, la question à laquelle elle venait de répondre l’avait déstabilisée plus qu’elle ne voulait bien le montrer, en faisant remonter quelques mauvais souvenirs et pensées en elle.

Et toi Téa, tes parents ne te manquent pas ?

Elle fouillait la foule des yeux sans en prendre conscience, comme si elle s’attendait brusquement à voir le visage de quelqu’un de sa famille, chose qui lui déplairait, pour être honnête. Pourquoi avait-il fallu que la mission se déroule en Italie ? Dans tous les cas, une chose était sûre : sans doute, plusieurs postes de télévision étaient allumés à Catanzaro, et des gens qu’elle connaissait bien la regardaient, éberlués de la voir s’exprimer à la télévision après six années de silence. Choqués de la voir dans un uniforme qui faisait polémique. Et déçus de l’entendre s’exprimer dans une langue qui n’était pas la sienne, et de défendre des idées qui n’étaient pas les leurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [ Mission n°3 ] Recrutement   

Revenir en haut Aller en bas
 

[ Mission n°3 ] Recrutement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Experimental Project - 0 :: Archive :: Archives du forum :: Archives V5 (EP-1 & EP-2)-